Si l’on écoute les indicateurs venant des réseaux sociaux, Mélenchon et Le Pen seraient au deuxième tour

À chaque élection, je tente de livrer avant le scrutin les principaux indicateurs des candidats sur les médias sociaux. Le but ? Éviter toute analyse a posteriori des marabouts des réseaux sociaux. Dans une élection où les faux sondages ont émergé, ça et là (Filteris, m’entends-tu ?), ce travail m’a l’air plus que nécessaire. Selon celui-ci, Mélenchon l’emporterait largement devant Marine Le Pen. Merci à Visibrain, Talkwalker, SoPrism, et Brandwatch.

Les principaux enseignements

1. Si les réseaux sociaux devaient voter : Mélenchon gagnant devant Le Pen

Soyons précis : selon moi ces indicateurs ne valent rien. Ils sont juste un indicateur d’une bonne performance des réseaux sociaux, mais ne sont pas la preuve d’un quelconque futur résultat dans les urnes. J’ose d’ailleurs espérer que les indicateurs se planteront lamentablement ce dimanche.

  • Mélenchon serait premier : meilleur taux d’engagement sur Twitter et Facebook, plus grand nombre de personnes ayant un intérêt selon Facebook, plus grand nombre de vues sur YouTube, plus grosse communauté lors des débats. Il surpasse tout le monde.
  • Le Pen serait deuxième : plus de followers sur Twitter et Instagram, deuxième sur la plupart des indicateurs où Melenchon performe.
  • Macron serait troisième : celui qui arrive le plus à engager les twittos des autres candidats, plus gros gain de fan Facebook et plus grand reach sur Facebook dans les pages publiques (mais à tempérer, car beaucoup de contenus négatifs)
  • Fillon serait 4e : le seul indicateur dont il dispose est le nombre de commentaires sur sa page Facebook.
  • Hamon serait bon dernier. Il n’émerge que sur aucun indicateur.

2. Mélenchon et Macron, candidats les plus critiqués par les autres

Macron et Mélenchon sont clairement parmi les plus critiqués. Cependant, Fillon dispose également d’une communauté qui le critique assidûment, mais cette opposition forme un ensemble homogène qui nous donne une foule polarisée dans les conversations.

3. Le portrait rapide des candidats

Mélenchon : ultra performant sur les réseaux sociaux, il a les meilleurs indicateurs sur presque tous les réseaux sociaux. Il a réussi à capter une audience jeune comme on le voit dans l’article sur Facebook. Dans ses mots les plus utilisés, la République, la retraite à 60 ans, l’écologie, les luttes sociales, le salaire et la révolution citoyenne.

Marine Le Pen : en embuscade de Mélenchon, elle arrive à bien se placer sur les principaux médias sociaux. Parmi ses thèmes le plus tweetés : l’islamisme, les frontières nationales et le patriotisme économique. Elle n’a que très peu de critiques des autres alors qu’elle est la seule à disposer d’une communauté internationale anti-islam qui la supporte.

Macron :  ses indicateurs sont loin d’être les meilleurs. Il semblerait qu’il y ait surtout des problèmes d’organisation. Dans les mots les plus tweetés : le terrorisme, le « projet », le pays.  Ensuite on trouve, les classes moyennes, le travail et la culture.

Fillon : Après une période d’inactivité assez forte due à ses problèmes, François Fillon a été très actif durant ce mois de mars. Ses expressions sont fortement ancrées sur la France, la liberté, le travail et les agriculteurs. En comparaison aux autres, il place pas mal ses thèmes de campagne : puissance européenne, totalitarisme islamique, culture, sécurité et classes moyennes.  François Fillon est particulièrement clivant puisque l’on voit une foule polarisée entre ceux qui sont Pro-Fillon (vert) et les anti-Fillon (rouge) Sa communauté reste cependant très contenues, mais est extrêmement active et bien organisée.

Hamon : loin derrière les autres, Hamon est un peu à la peine. Dans les expressions, on retrouve le revenu universel, la démocratie, les enseignants, la transition écologique et le service public.

Sommaire


I . Comparatifs sur les différents réseaux sociaux

  1. Twitter
  2. Facebook
  3. Presse / Instagram / Youtube

II. Les discussions générales 

III. Les profils de chaque candidat sur base des réseaux sociaux

  1. Marine Le Pen
  2. Emmanuel Macron
  3. François Fillon
  4. Jean-Luc Mélenchon
  5. Benoit Hamon

Méthodologie

I. Comparatifs sur les différents réseaux sociaux

    1. Twitter

Revenir au Sommaire

a) Analyse de l’engagement

En termes d’engagement, Jean-Luc Mélenchon est bien devant les autres avec 31,9 % de part d’engagement. Le nombre de followers et pour Marine Le Pen, mais ces chiffres ne valent dire que peu de choses dans la mesure où le nombre d’utilisateurs faux et inactifs doit être particulièrement conséquent. Il est ensuite intéressant de regarder la concordance des public engagés. Il se lit de l’horizontal à la verticale :

Exemple : 5,6 % des personnes ayant interagi avec Le Pen interagissent également avec Macron, alors que 4,6 % de ceux qui ont interagi avec Macron, l’ont également fait avec Le Pen, etc.

Au niveau des followers, celui qui a gagné le plus en termes de pourcentage durant la période des 2 derniers mois est Emmanuel Macron. Cela est assez logique dans la mesure où il disposait d’un compte à très faible taux de followers.

b) Analyse démographique

C’est Mélenchon et Macron qui touchent le moins le public féminin sur Twitter. Au contraire, Hamon est celui qui a le plus de féminins à son actif. De façon géographique, tous les candidats sont bien repartis au contraire que lors des primaires. On remarque juste que Marine Le Pen dispose de moins de public dans la région parisienne par rapport aux autres.

2. Facebook

 Revenir au Sommaire
Dans ceux qui selon Facebook ont exprimé un intérêt pour un candidat, c’est Mélenchon qui gagne haut la main devant Marine Le Pen.

Dans les statistiques complètes sur base du dernier mois cette fois-ci, Mélenchon gagne également : plus grand nombre de partages (le double de Fillon, le triple d’Hamon !) et même sur les commentaires. ( Erreur pour Macron, c’est 104 843 partages)

Dans le Benchmark fourni par Radarly, le classement sur base de 2 mois est plus ou moins le même.

Au niveau du genre, les chiffres sont obtenus via So Prism, et donc via les gens ayant selon Facebook un intérêt envers les candidats. Emmanuel Macron est clairement celui qui capte le moins le public féminin ce qui confirme les statistiques sur Twitter.

Dans l’ensemble des pages publiques sur Facebook, Macron émerge cependant en nombre de reach :

3. Les autres en vrac

 Revenir au Sommaire
Sur les sites Web, Fillon est le plus mentionné (sûrement à cause des affaires) devant Macron et Le Pen :

 

Sur YouTube, c’est bien entendu Mélenchon qui l’emporte grandement sur tous les autres. le Pen est son dauphin.

Sur Instagram, on ne peut pas dire que les statistiques nous permettent d’avoir un quelconque enseignement.

II. Le global

Revenir au Sommaire
Si l’on regarde toute la présidentielle durant les deux derniers mois, on remarque un volume assez incroyable de presque 38 millions de tweets ! L’activité est rythmée par les débats.

Les candidats les plus cités sont Emmanuel Macron et François Fillon :

Comme d’habitude, ce sont les débats qui dominent les échanges. On remarque sinon que Jean-Luc Mélenchon a le hashtag slogan le plus twitté devant Fillon et Marine.

La cartographie des hashtags montre surtout une capitalisation autour de Macron, cible de tous les candidats.

Comme remarqué dans les indicateurs comparatifs entre les candidats, l’ensemble des échanges est dominé par un public très masculin :

Signe qu’il faut toujours prendre les études du type Filteris avec beaucoup de précautions (Et pourquoi celle-ci doit être prise avec des pincettes avec ce que l’on en fait)  voici les métiers inscrits dans les biographies les plus utilisés :

Sans surprise, journaliste, militant et conseiller municipal ressortent. Les plus cités durant les deux derniers mois sont Fillon, Macron et Le Pen.

Pour rappel, durant le premier débat, Mélenchon (9%)  gagnait devant Le Pen (7,6 %) et Macron (7,2) en termes de tailles de communautés :

III. Par candidats

1. Marine Le Pen

Revenir au Sommaire
a) son portrait numérique sur Twitter

L’activité de Marine Le Pen s’est intensité durant le dernier mois.  Il s’agit de la moins active des candidates sur Twitter. Comme la plupart, elle a essentiellement parlé des débats présidentiels. Parmi ses thèmes le plus tweetés : l’islamisme, les frontières nationales et le patriotisme économique. 

Dans les hashtags, surtout les différents meetings et émissions politiques. On voit également qu’elle mentionne beaucoup Macron et Fillon.

b) Son public

Elle dispose sur Twitter essentiellement d’un public masculin. Ce public est présent régionalement, mais assez peu à Paris.

Dans l’écosystème de Marine Le Pen, il y a finalement très peu de personnes qui la critiquent.

La communauté en bas est en réalité une communauté internationale qui la soutient. Celle-ci est nationaliste et anti-musulmans.

c) Ce qu’en dit Twitter

Les analogies avec Trump sont présentes. On en parle surtout par rapport aux autres candidats et par rapport aux sondages.

Dans les tweets les plus retweetés, principalement des critiques envers sa personne. Avec les punchlines des débats : ventriloque et immunité ouvrière.

2. Emmanuel Macron

 Revenir au Sommaire
a) son portrait numérique sur Twitter

L’activité d’Emmanuel Macron est constante et connaît des périodes de repos. Les hashtags sont essentiellement sur les débats, émissions politiques et les meetings. Contrairement à Marine Le Pen, il n’y a pas ses adversaires.

Dans les mots les plus tweetés : le terrorisme, le « projet », le pays.  Ensuite on trouve, les classes moyennes, le travail et la culture.

b) Son public

Un public bien clairsemé et avec une forte présence masculine.

Dans ses communautés, on voit qu’il est fortement attaqué par Mélenchon, les Fillonistes en alliance avec les lepenistes.

c) Ce qu’en dit Twitter

Là encore, on le cite avec les autres candidats et les sondages. L’épisode de la Guyane est aussi visible.

Dans le top tweet, rare sont finalement les commentaires négatifs. Macron est présent uniquement comme élément de contexte.

3. François Fillon

Revenir au Sommaire
a) son portrait numérique sur Twitter

Après une période d’inactivité assez forte, François Fillon a été très actif durant ce mois de mars. ses expressions sont fortement ancrées sur la France, la liberté, le travail et les agriculteurs. En comparaison aux autres, il place pas mal ses thèmes de campagne : puissance européenne, totalitarisme islamique, culture, sécurité et classes moyennes.

Dans les hashtags, comme pour les autres, ce sont les meetings qui dictent le tempo :

b) Son public

Le public est majoritairement masculin et disséminé localement :

François Fillon est particulièrement clivant puisque l’on voit une foule polarisée entre ceux qui sont Pro-Fillon (vert) et les anti-Fillon (rouge)

c) Ce qu’en dit Twitter

Les mots autour de Fillon sont plutôt négatifs : corruption, cabinet noir, Mediapart, dette, Pénélope Fillon et Canard Enchainé.

4. Jean-Luc Mélenchon

 Revenir au Sommaire
a) son portrait numérique sur Twitter

Clairement le plus actif. Il utilise également énormément YouTube. Son activité est aussi très fortement marquée par des séances de live-tweets. C’est assez logique de retrouver les meetings et émissions :

Dans les mots les plus utilisés, la République, la retraite à 60 ans, l’écologie, les luttes sociales, le salaire et la révolution citoyenne.

b) Son public

Encore une fois, très masculin sur Twitter et particulièrement présent en région parisienne :

Mélenchon est aussi attaqué par Macron (bleu) et les Fillonistes (rose)

c) Ce qu’en dit Twitter

On trouve chez Mélenchon beaucoup de mots peu habituels comme YouTube, jeux ou vidéo, mais rien de bien tangible en positif ou négatif.

Dans les top tweets, essentiellement des commentaires non négatifs lancés par des jeunes :

5. Benoit Hamon

 Revenir au Sommaire
a) son portrait numérique sur Twitter

Benoit Hamon ne connaît jamais de pause dans ses activités.

Dans les hashtags, comme pour les autres, des hashtags d’émissions et de meeting.

Dans les expressions, on retrouve le revenu universel, la démocratie, les enseignants, la transition écologique et le service public.

b) Son public

Essentiellement masculin, mais moins que pour les autres, il est présent partout et particulièrement bien en région parisienne.

Pour Hamon, ce sont principalement ses partisans qui le mentionnent. On a juste un peu de communautés Fillonistes et Macronistes.

c) Ce qu’en dit Twitter

 On parle essentiellement de son revenu universel, de ses négociations avec Mélenchon. Dans les tops tweets, une majorité de tweets bienveillants :

Méthodologie

Retour au sommaire

Tous les résultats de Twitter ont été obtenus par Visibrain. Visibrain a collecté tous les tweets de la présidentielles et j’ai pris toutes les données du 14 février au 16 avril. Pour tout ce qui n’est pas Twitter, j’ai utilisé le panel de Radarly (pour la même période temporelle) ainsi que les données de Talkwalker pour le tableau Facebook (Dernier moi. Les données sont du 13 novembre au 22 janvier. D’autres données ont été comparées avec Brandwatch.

  • Adrian Garrigos

    Bravo pour ce travail.