Qui sont ceux qui ont propagé les principales rumeurs de la présidentielle Française ?

Print Friendly, PDF & Email

De nombreuses rumeurs ont émergé au cours de la présidentielle. Dès lors, on peut se demander les communautés qui sont à l’oeuvre dans la propagation de celles-ci. Comme mes enquêtes sur la rumeur du financement de Macron par l’Arabie Saoudite et celle autour de Cahuzac Macron, il est très difficile d’isoler l’origine d’une rumeur. La seule possibilité qui nous est offerte est devoir les comptes qui propagent les rumeurs. Après un examen assez approfondi, nous pouvons dire que les rumeurs sont principalement propagées par des comptes de la patriosphère, un ensemble d’acteurs regroupant des partisans de Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Fillon et ce qu’on appelle la « cathosphère ». Analyse avec Visibrain.

I. Introduction méthodologique.

J’ai isolé des rumeurs qui ont marqué la présidentielle. Pour ce faire, j’ai travaillé à travers la plateforme Crosscheck qui rassemble les rumeurs. Je n’ai pris en compte que les rumeurs qui étaient totalement fausses, facilement isolables sur Twitter et qui concernaient un candidat à la présidentielle. Cela me fait donc un corpus de rumeurs composé de :

J’ai isolé sémantiquement l’ensemble des rumeurs sur Twitter et composé des corpus pour chacune des rumeurs. J’ai rassemblé l’ensemble des occurrences qui revenaient à de multiples reprises. Sur ces 9 rumeurs, j’ai repris tous ceux qui e, avaient répercutés au moins 3.

II. Schématisation des communautés

J’ai ensuite interrogé la manière dont il se suivait. Est schématisé par la cartographie suivante. Chaque point que vous voyez représente un compte Twitter relié par des liens qui représentent le fait qu’ils se suivent l’un l’autre. Plus un point est gros, plus l’acteur a répercuté des rumeurs. Le minimum étant 3, le maximum 7.  Chaque couleur représente une communauté sur base du fait qu’ils se suivent particulièrement l’un l’autre. (Algorithme de clustering)

Cette autre cartographie montre cette fois-ci les comptes influents dans l’écosystème. (Le fait qu’un acteur soit suivi par les autres dans le graphe)

La petite communauté en bas à droite est en réalité des comptes proches d’Emmanuel Macron qui étaient actifs rapidement pour infirmer les rumeurs.

La répartition des communautés est la suivante :

La majorité des communautés sont donc des militants du Front National, suivi de Fillonistes et de Sarkozystes. Ces deux derniers, mis ensemble, sont supérieurs au Front National. Ce qui est également particulièrement intéressant, c’est que lorsqu’on croise les comptes à ma liste des 6000 comptes les plus actifs pour retweeter ou mentionner Sputnik et Russia Today, on obtient des taux de correspondance tout à fait significatifs puisque 75 % de la liste sont également ceux qui sont actifs autour de la propagande russe.

La promotion de comptes ayant propagé au moins 3 rumeurs qui sont dans la liste des plus actifs autour de la propagande russe. 

Si l’on prend ceux qui ont propagé au moins 5 rumeurs, ce taux de comptes propageant des rumeurs et étant dans les plus actifs autour de la propagande russe montre à 92 pourcents. 

III. Qui sont-ils ? Que partagent-ils ?

J’ai ensuite interrogé le panel de Visibrain avec tous les tweets autour de la présidentielle. (Mention de tous les candidats ou slogan de campagne) À peine une 800  aines, ils ont capitalisé en deux mois pas moins de 1 M de tweets si l’on prend les RT qui sont issus de leurs tweets.

Alors qu’ils supportent leur candidat, le mot qu’ils ont le plus tweeté est Macron. Devant les mentions de Fillon ou des slogans #JeVoteFillon.

Dans les hashtags, cette croisade contre Emmanuel Macron se retrouve également :

Ainsi, Macron est toujours le premier hashtag devant #JeVoteFillon #FillonPresident, #Fillon2017 ou MarineLepen. On retrouve l’une des attaques reprises dans le corpus (#EmmanuelHollande) et #impostureMacron ou #macreux, voire #MacronPiègeàcons.

Dans le Top des tweets de l’échantillon, on retrouve beaucoup de FandeTV s’attaquant à Macron ainsi que des tweets provenant du compte officiel de campagne de François Fillon.  C’est donc sans surprise que le top des mentions est le suivant :

Dans les sites les plus tweetés, on retrouve Le Figaro, Frdesouche, Valeurs actuelles, le site de campagne de Fillon2017 et Boulevard Voltaire. Un mix entre médias classiques et médias complotistes.

Conclusions

Il est difficile de dire que les rumeurs proviennent des gens identifiés. L’hypothèse est que ces comptes sont fortement structurés autour de la propagande anti-Macron et que dans l’exercice de cette propagande, tous les articles, faux ou vrais, servent à abreuver la machine. Ces comptes sont donc dans une croisade et sont instrumentalisés dans la fabrique de fake news par des comptes comme on a pu le voir dans la fabrique de fausses informations comme le financement par l’Arabie Saoudite ou le rapprochement Cahuzac/Macron.  Dans cette expédition, il y a des stratégies d’alliance entre comptes Fillonistes, sarkozystes, lepenistes et de la cathosphère. Ce sont les mêmes comptes qui propagent également l’actualité vue par RT et Sputnik. Voilà le peu que nous pouvons en dire sur base de cette analyse qui montre à nouveau la complexité de lutter contre la propagation de fausse information quand l’initiation et le départ de celles-ci sont complexes à identifier.

  • Etienne

    comptes violonistes ? Fillon joue plutot du pipeau

  • Luc WALRAFEN

    Pas très convaincant parce que les conclusions sont prévisibles dès la sélection des rumeurs étudiées : toutes orientées pro-fillon / anti-Macron (ou autres candidats) …. ça ne risquait pas de venir des réseaux macronistes. Et c’est dommage de ne rien dire sur ces derniers, parce qu’ils sont semblent-ils l’une des clés de l’efficacité du candidat.

  • Thalyn

    Très intéressant, dommage que cet article aille (trop) dans un sens…
    « Qui sont ceux qui ont propagé les principales rumeurs de la présidentielle Française ?  »
    Pourquoi alors parlez-vous uniquement des rumeurs anti-macron… Les #Macronistes ont pourtant bien pris exemple sur les Sarkozystes (mêmes techniques, même comportement, même victimisation, même rumeur, même « trollage »…)