Quelle est l’influence russe sur la campagne présidentielle française ?

Print Friendly, PDF & Email

L’influence russe sur les élections est abordée par beaucoup d’acteurs, notamment à l’occasion de l’élection de Trump. On parlera aussi très souvent des organes médiatiques officiels de la propagande russe que sont Sputnik et Russia Today. Dans les faits, quelle est l’étendue de cette influence ? Qui propage ces informations ? Quelle est l’influence des propagateurs sur les contenus de la présidentielle ? Éléments de réponse avec Brandwatch et Visibrain.

Les enseignements

Sputnik et Russia Today

Sputnik ne traite presque pas la présidentielle Française. Au contraire, Russia Today le fait et avec un succès tout à fait énorme puisque 145 017 personnes différentes ont été touchées. Ce succès est toutefois à tempérer puisque le nombre de personnes ayant plus qu’une interaction avec les deux médias russes reste tout à fait confidentiel. (- de 15 000 individus)

Les relais de la propagande russe

Les relais de la propagande russe sont principalement regroupés autour des communautés de Fillon, de Marine Le Pen et d’Asselineau. Il est intéressant de voir que malgré le soutien envers la Russie, Mélenchon ne semble pas représenté dans les communautés.

Principalement des anonymes

La plupart des personnes interagissant le font sous un pseudonyme. (90 %) Cela pose de sérieuses questions.

Russia Today et Sputnik ne remplacent pas les autres médias

Les médias « occidentaux » sont bien présents dans les comptes les plus suivis. En tout cas pour les communautés de Fillon et d’Asselineau. Pas du tout pour les comptes de Marine Le Pen qui ne semble que suivre les médias russes.

Un point commun : Macron

Toutes les communautés ont pour point commun : la mise en place de campagne de propagande négative envers Macron. Dans les 3 communautés, c’est le mot le plus tweeté tandis que tous les gros articles bien partagés sont des articles négatifs envers Macron. La différence dans les discussions se marque par les candidats qu’ils soutiennent.

I. Sputnik et RT Français

La première étape de mon enquête commence avec l’analyse des comptes de Sputnik et de Russia Today en français. Pour ce faire, j’ai recueilli 2 mois et demi d’activité sur ces comptes afin de voir les contenus postés et les utilisateurs touchés.

  1. Sputnik

L’activité autour de Sputnik a rassemblé une audience de 57 337 personnes différentes sous forme de retweets. Le gain de followers (nets followers) est lui assez restreint sur la période. Les thèmes évoqués par Sputnik tournent en majorité autour de la Russie, de la Syrie, des USA et de l’Ukraine. Pas vraiment de focus mis sur la présidentielle française.

Ceux qui interagissent sont majoritairement des hommes, mais le plus intéressant est que l’on a moins de 10 % de gens interagissant dont on peut statuer le sexe. Cela veut dire que tout le reste de l’audience dispose d’un pseudonyme sur le réseau social Twitter. Ils n’utilisent donc pas leur propre identité.

2. Russia Today

Concernant Russia Today, l’audience sous forme de retweets est tout simplement énorme : 145 017 personnes différentes touchées. Et le pire, c’est que la ligne éditoriale de Russia Today s’est essentiellement axée autour de la France et de la présidentielle. Parmi ses sujets préférés : Hollande, Fillon et Macron.


De même, la part de pseudonyme est également assez énorme.

II. Isoler les fans de RT/Sputnik

La deuxième étape de mon travail a été de de rassembler les utilisateurs qui ont été captés à de nombreuses reprises. Ils ne sont que 14 792 individus avec deux interactions. Quand on prend 10 Interactions avec Sputnik et Russia Today, nous n »avons plus que 6006 profils identifiés. Je me suis focalisé sur ces 6006 profils pour analyser la façon dont ses gens se suivaient.  Plus un point est gros, plus il est suivi dans l’écosystème. La couleur symbolise la communauté d’appartenance. Il y a 3 principales communautés.

Une communauté très proche de Sputnik et Russia Today : l’UPR et Asselineau

Elle est composée essentiellement de militants UPR. Il y a également les principaux médias, à cheval entre les Républicains et l’UPR, signe qu’ils suivent aussi les médias traditionaux, au contraire des communautés identitaires.

Une communauté républicaine – Fillon

Un certain nombre de comptes étant des soutiens envers François Fillon.

Une communauté identitaire – FN

Ici ce sont essentiellement des supports de Marine Le Pen.

Les influenceurs de ces sphères.

On retrouve à la fois des acteurs connus de la patriosphère et du champ des patriotes, mais aussi des médias traditionnels, ce qui montre que ces derniers sont quand même placés dans ce courant d’information alternative.

1.Valeurs Actuelles

2. Stalker69

3. Le Figaro

4. Kimjongunique

5. Le Monde

 

6. Mediapart

 

7. Sebastien Jallamion

8. Homme de bonne volonté. 

9. Jpro732

10. Jacques  Sapir 

 

III. De quoi parlent-ils en général ?

  1. Les plus actifs.

Pour l’étape suivante, j’ai placé dans un panel Brandwatch les 100 + actifs envers Sputnik et Russia Today, soit ceux avec + de 265 mentions/RT envers ces principaux médias afin de voir leur activité globale, non uniquement sur la présidentielle.

Leur activité est tout simplement colossale, pouvant twitter jusqu’à 180 000 fois par semaine.

La plupart des mentions sont pour faire la promotion de Marine Le Pen. On retrouve également des tweets #EnMarche

Mais ces tweets sont loin d’être positifs :

Dans les tweets les plus mentionnés/retweetés  sont encore une fois Marine Le Pen, Russia Today et Sputnik.

Encore une fois, les mentions Emmanuel Macron le sont dans un angle négatif :

Les articles les plus partagés sont clairement des stratégies d’influence russe pour « cadrer » certains événements.

2. Par communauté, sur la présidentielle

J’ai ensuite pris chacune des communautés pour voir ce qu’ils partageaient.

a) La communauté la plus russe autour de Sputnik, Russia Today et l’UPR/Asselineau

L’activité est aussi assez forte.

Macron est le candidat le plus ciblé dans les conversations. Sinon, on remarque que l’on est bien dans la communauté d’Asselineau. Dans les hashtags, on retrouve asselineau, marron ainsi que le Frexit.

Aucune surprise donc de découvrir les tweets d’Asselineau dans les plus partagés :

Dans les articles, Russia Today est celui qui score le plus :

Cette hégémonie de Russia Today se retrouve également dans les domaines les plus partagés :

b) La communauté identitaire/Front National

Ils sont deux fois plus actifs que l’UPR. Cette activité est à nouveau très axée contre Macron  :

C’est pour cela qu’on retrouve dans les hashtags, en dehors du Frexit, la polémique Mohamed Saou qui a beaucoup frappé le candidat centriste cette semaine.

Dans les top tweets, on retrouve surtout des contenus de fandetv et des tweets contre Macron. (Presque uniquement cela)

De même dans les articles les plus partagés : tous en rapport avec Emmanuel Macron :

Le domaine le plus partagé est… frdesouche. À vrai dire, si Le Parisien et Nice Matin n’avaient pas publié de mauvais articles sur Macron, ils seraient certainement un peu plus loin dans le classement.

La communauté Fillon

Du côté de chez Fillon, Macron est également le mot le plus tweeté :

Même chose dans les hashtags au milieu d’hashtag de campagne de François Fillon :

Dans le top tweets, il est assez intéressant de voir qu’il y a une anti-Fillon dans le lot qui a manifestement changé de bord durant les primaires de la droite. Mélenchon et Macron sont les plus attaqués par les tweets :

Dans les articles aussi, on attaque principalement Macron et Mélenchon :

Les domaines les plus lus sont le Figaro, Valeurs et Le Point. Russia Today et Sputnik ne font pas partie du lot.

  • Arthur Bartoli

    Je vous conseille une étude sur fb aussi, on y retrouve les mêmes modus operandi, les mêmes profils fantômes à pseudonyme et dont la photo de profil n’est qu’une simple image sans rapport, les mêmes sphères d’influences.. tout est simplement mieux dissimulé mais je pense que la tendance de fond est à chercher là bas

  • Dacendi

    Beaucoup d’approximations, étude non reproductible (quels hashtags sont filtrés, période sur laquelle les tweets ont été recuillis…), pas de lien de cause à effets dans cette étude alors que le titre en établit une (quid de la relation avec la source sur http://boards.4chan.org/pol/thread/124038935), aucune idée de la marge d’erreur par rapport aux affirmations.
    C’est vraiment améliorable.
    La seule chose que je vois dans vos résultats est la relation entre les médias russes et les médias français plus leur communauté. Rien d’étonnant pour un média somme toute.

    • Dacendi

      Il manque aussi une hypothèse à votre raisonnement. Pourtant la piste de la cause sur 4chan oriente vraiment vers les comptes d’extrême droite. 4chan est très concentrée en activistes complotistes