Le mécanisme des rumeurs durant les attentats. Le cas de Nice

Print Friendly, PDF & Email

Ayant mené d’autres analyses les fois passées, je trouvais assez intéressant d’analyser le mécanisme des rumeurs durant les attentats.  Pour ce faire, j’ai mené 4 analyses sur :

  • La rumeur du Buffalo Grill (Query : Buffalo Grill OR  Buffalo Nice)
  • La rumeur du Negresco (Query : Negresco)
  • La rumeur du Méridien (Query : Méridien)
  • Le phénomène global des rumeurs de prise d’otage (Query : Prise AND (otage OR Otage OR otages OR Otages)

Pour chaque rumeur, j’ai réalisé plusieurs méthodologies :

  1. La narration de la rumeur : j’ai lu tous les tweets originaux un à un. (Oui je suis scrupuleux) Méthode d’extraction : via l’API de Twitter et les queries indiquées ci-dessus.
  2. La cartographie de géolocalisation : sur base des indications dans les profils Twitter. Modifiée à la main un par un.
  3. La cartographie des conversations  et des relations following-followers : via Gephi. Paramètre :
  • Algorithme de spatialisation : « Force Atlas » (gravité 70, répulsion : 300). Celui-ci concentre au centre les nœuds les plus connectés avec l’ensemble du graphe.
  • Taille d’un nœud (point) : degré interne.
  • Couleur d’un nœud (point) : modularité (Algorithme de Louvain)

I. La rumeur du Buffalo Grill (307 tweets originaux sur 3310)

Buffalo Grill Attentat Rumeur Nice

Le premier tweet à propos de la rumeur du Buffalo provient de PatouCrb.

Premier tweet Buffalo Nice

Toutefois, malgré deux j’aime, il n’est pas du tout repris par d’autres personnes.

Deuxième tweet Buffalo

Sa source est dite : BFM. Celui-ci aura de nombreux retweets. S’en suit une flopée de tweets de ce style :

Un autre tweet important est celui de « adviitamaeterna », depuis supprimé : « une prise d’otage aurait lieu en ce moment même au buffalo grill de Nice ! Sûrement ceux qui conduisaient le camion… » ainsi que celui de ptdarcole :

Tweet Pont D'arcole

En faisant une petite enquête, je découvre aussi deux ponts de réseaux qui ont particulièrement participé à la rumeur, mais qui ont supprimé leur tweet. Il s’agit de Nunès Christopher et Jeremstar.

Nuneschr

JeremStar

Le tout alimente une théorie du complot :

Napoléon

La cartographie est alors la suivante :

Cartographie Buffalo Grill

On remarque qu’entre les principaux foyers de rumeur, il y a des connexions qui montrent qu’il y a une contagion. Cela va permettre de tangibiliser la rumeur et de créer des autres foyers. Cela permet de dire « Des gens en parlent » comme ce tweet qui n’a pour source que BFM et « les gens sur les réseaux ».

Ils en parlent sur les réseaux et à la télé

Les « journalistes-Twitter »(ceux qui couvrent l’information uniquement par Twitter) sont alors lancés :

Cela donne pour tout le Buzz la propagation suivante :

Propagation finale

Lorsqu’on fait l’analyse de la façon dont les acteurs de cette cartographie se suivent ((en ajoutant uniquement Marine Lepen pour tester l’hypothèse selon laquelle l’extrême droite est particulièrement active), on voit le poids de BFM TV, Marine Lepen et la présence de « journalistes-Twitter » étranger.

Attentat

Enseignement de ce cas :

  • La rumeur naît au sein d’une « poche ». Cette poche va rendre crédible l’information qui est répercutée par de nombreux « journalistes-Twitter ».
  • Les origines de la rumeur proviennent presque toutes de BFM TV et non pas de Twitter
  • Il y a bien plus de retweets que de tweets originaux, ce qui fait que le côté impulsif des Twittos est la principale cause de la propagation.

II. La rumeur du Negresco (105 tweets originaux sur 3865)

Negresco timeline

Concernant le Negresco, la rumeur est assez étriquée puisqu’il faut distinguer les témoignages, de la partie rumeur. Ainsi, les premiers tweets parlent juste d’un attentat devant le Negresco à 22h46 et 22h52 :

https://twitter.com/harleykingsq/status/753693636039147520

Les coups de feu parlent également de « devant le Negresco » :

Il va y avoir ensuite une contagion à d’autres éléments (sans impact, car aucun RT) :

Pourtant, on dit que tout est safe :

Et là, la rumeur survient via BFMTV :

Pourtant encore une fois, des sources tangibles existent pour prouver le contraire :

Le côté marrant de la chose est que LCI dit en même temps le contraire !

Et c’est d’ailleurs ce moment précis qui va lancer le feu :

Ceux-ci citent une « source policière ». Pourtant, le syndicat ne confirme pas :

TerrorEvent sera comme pour le cas du Buffalo Grill un vecteur :

Un compte de l’extrême droite (FilFrance) suppute déjà : « Nice : un camion fou fait 30 morts, cent blessés. Prises d’Otages au Negresco et au Méridien. Quelle sera la version de l’état ? » (supprimé depuis)

Et là, l’infirmation de la rumeur survient :

J’ai ensuite pris à la main tous ceux qui ont relayé la rumeur (aussi par un retweet, un conditionnel ou un questionnement en rajoutant Marine Lepen pour tester mon hypothèse) pour voir la façon dont ils se suivent sur Twitter. Le constat est sans appel pour cette rumeur : elle est relayée par l’extrême droite.

Negresco

Enseignement de ce cas :

  • La rumeur naît également de TV d’information en continu. (BFM TV et LCI) Elle ne démarre donc pas sur Twitter.
  • Les rumeurs n’ont presque pas eu de retweets et étaient donc invisibles pour la plupart de l’audience de Twitter. Au contraire des annonces d’attentat du début et des démentis sur la rumeur.

rendu

III. La rumeur du Méridien (148 tweets originaux sur 1410)

Méridien timeline

Le premier tweet avec Méridien est celle-ci :

Puis surviennent très vite les rumeurs :

La rumeur provient de BFM TV :

Et comme d’habitude, les « journalistes-twitter »:

Les démentis sont ici un peu moins présents :

Le confirme ce graphe qui montre davantage les rumeurs que les démentis :

Méridien

À noter que cette rumeur du Méridien avait également des sources sur Facebook :

Méridien rumeur Facebook Nice Attentat

Si l’on observe la géolocalisation via ceux qui l’annoncent dans leur biographie Twitter, on remarque que les rumeurs viennent davantage de Paris que de Nice.

Méridien Localisation

Ici encore en prenant tous ceux qui ont relayé la rumeur (en rajoutant Marine Lepen pour tester mon hypothèse) pour voir la façon dont ils se suivent sur Twitter, Marine Lepen est à nouveau le deuxième compte le plus suivi du réseau. On voit également la place importante des comptes twitter d’information en temps réel et des chaînes d’information en continu.

Capture d’écran 2016-07-19 à 12.23.56

Enseignement de ce cas :

  • La rumeur naît également de TV d’information en continu. (BFM TV et LCI) Elle ne démarre donc pas sur Twitter.
  • Cette fois-ci, les rumeurs sont celles qui capitalisent le plus de visibilité et de retweets.
  • Les rumeurs sont propagées par des gens en dehors de Nice.

IV. Prise d’otage (1992 tweets originaux sur 23641)

Analysons maintenant le phénomène global autour des rumeurs sur la prise d’otage présumée.

La première rumeur survient avec ce tweet dès 23h13.

L’origine de la rumeur provient vraisemblablement d’offline :

Dans le même temps, de nombreux tweets affluent :

Ici c’est Nice Matin sur son flux vidéo :

Dans un autre, c’est le monde médical qui aurait donné l’information :

Et encore dans un autre, c’est de BFM TV :

Le point commun de toutes ces informations est qu’il n’y a aucun retweet pour la plupart d’entre eux.  Après analyse, il n’y a aucun retweet pour toute la flopée de tweets que ce début de rumeur.

De nombreux tweets citent alors le twittos bien connu de la télédébile « JeremStar ». Toutefois, son tweet n’a pas pu être récupéré, car il l’a supprimé avant que je puisse faire le crawling. Il apparaît toutefois dans la cartographie des plus mentionnés, même avec cette suppression.

Le flot de tweets devient alors particulièrement conséquent et se réduit à leur plus simple expression :

Cela va créer une alerte « multiples sources » :

Ce qui est intéressant, c’est que la rumeur est sur place :

On sent alors une hystérie collective publiée très rapidement avec presque aucune information sinon la propagation de la rumeur comme le montre cette succession de message

prise d’otage ? rly ? 14-07-16 21:42
prise d’otage ??? putain 14-07-16 21:42
Prise d’otage en cours 😩 14-07-16 21:42
Prise d’otage il a dit ???? 14-07-16 21:42
Une prise d’otage ??? 14-07-16 21:42
+ une prise d’otage putain non 14-07-16 21:42
Prise d’otage en cours à Nice ? 14-07-16 21:42

Cependant, ces commentaires ont presque tous une origine très précise :

Ce qui est cocasse est le fait qu’encore à ce moment-là, de nouveaux lieux apparaissent

Ou encore une deuxième prise d’otage :

Remarquons à quel point ces messages ne sont pas retweetés. Une dizaine de minutes après, le démenti survient sur les chaînes d’information en continu :

Seul LCI reste encore en retard d’une guerre :

Enfin, il aura fallu attendre plus d’une heure entre l’éclosion pure de la rumeur par BFM et le démenti de la rumeur par le ministère de l’intérieur :

Maintenant, si l’on analyse l’ensemble des interactions autour de la prise d’otage, il est flagrant qu’en réalité, la rumeur est totalement invisible, complètement occultée par la révélation de la vérité. La communauté autour du ministère est tout simplement énorme par rapport aux autres.

Prise d'otage

De plus, les autres centres de réseaux sont également des foyers anti-rumeurs :

Là encore pour géolocalisation sur base des informations dans les profils, Paris mène haut la main.

Rumeur Geolocalsiation Prise otage

Là encore, la rumeur a un vivier de personnes d’extrême droite.

Capture d’écran 2016-07-20 à 08.23.25

Enseignement de ce cas :

  • La rumeur naît de TV d’information en continu. (BFM TV et LCI) et également de gens présents dans la rue. Elle ne démarre donc pas sur Twitter.
  • Confirmation du fait que les rumeurs ne sont pas visibles en masse. L’infirmation de la rumeur est plus visible que la rumeur elle-même.
  • Les rumeurs sont bien propagées par des gens en dehors de Nice.

Enseignements du cas de Nice sur les rumeurs pendant les attentats

A. Les rumeurs ont besoin de changement pour continuer à être virales, sont caractérisées par une forte adoption, mais sont peu retwetées.

Fil des rumeurs sur les Attentats de Nice

Dans la plupart des cartographies de réseaux de discussion sauf le cas du Méridien, les tweets qui ont eu le plus de retweets et d’interaction sont ceux qui infirment la rumeur. Cependant, on voit que les volumes de conversation sur la rumeur sont conséquents. Cela s’explique par le fait que le nombre de tweets répercutant la rumeur est assuré par beaucoup de personnes différentes tandis que les démentis sont vertement retweetés sur des « influenceurs/journalistes », sources sûres et garantes de l’autorité de l’information. L’audience des rumeurs reste cependant bien moins grande que l’infirmation de celle-ci.

B. Les agents propagateurs de la rumeur ne sont pas sur place, mais le biais de confirmation par le groupe agit comme une preuve.

Des analyses de géoposition des agents propagateurs de la rumeur, on peut en émettre une conclusion indubitable : ils ne sont pour la plupart pas sur place. Ils répercutent uniquement des informations qu’ils entendent ailleurs. Ils sont dès lors des témoins secondaires, acteur d’une rumeur dont ils n’ont aucune représentation. Les témoignages se succédant sur base de témoins primaires différents, cela agit comme la preuve de la vérité de la rumeur : « MULTIPLES SOURCES » vient même parfois se greffer dans les tweets. Intervient alors les témoins tertiaires, alias les « journalistes-Twitter », répercutant des témoignages secondaires de témoignages primaires qui rajouteront parfois un conditionnel.

C. Les rumeurs ne naissent pas sur Twitter.

Les rumeurs ne naissent pas sur Twitter. Il n’y a pas de petits plaisantins qui s’amusent à démarrer une rumeur sur le réseau social. La source est la plupart du temps les chaînes d’information en continu ainsi que des témoignages directs de gens dans la rue. Twitter agit comme un village global où tous les flux informationnels transitent, bons ou mauvais. Ici, la place des chaînes d’information ne fait aucun doute sur la propagation de la rumeur.

D. La mécanique de la rumeur sur Twitter durant un attentat

La mécanique des rumeurs est également la même qu’identifiée ici lors des attentats de novembre.

1. Un vrai événement se déroule : bruit ressemblant à un coup de feu, attroupement de policier du GIGN à un endroit particulier, il y a toujours un fond de vérité derrière les rumeurs sur Twitter durant les attentats.

2. La requalification de la perception : le bruit devient un coup de feu, une explosion, une bombe, l’attroupement de policiers devient une prise d’otage.  La personne témoin primaire est sur place et transmet l’information sur Twitter, à un ami, ou autres qui répercute lui aussi l’information, la qualifiant « d’en béton » parce que dite par une personne sur place.

3. La répercussion et ajout à la « rumeur » : la rumeur va alors être déformée. Ce n’est plus au Buffalo Grill que la prise d’otage a lieu, mais au Negresco, puis au Méridien. Durant cette phase, on a également ceux qui comme dans le phénomène des légendes urbaines placent des messages de prévention. « On ne sait jamais, faites attention à vous »

4. L’apparente confirmation de la rumeur par des éléments extérieurs : la rumeur va créer des conséquences qui apparaîtront comme la confirmation de la rumeur : le GIGN est sur place, BFM TV parle de prise d’otage, etc.

5. Les premiers contre-signaux : viendront alors les premiers contre signaux comme des témoignages de proche, d’autres sons de cloche, etc.

6. Un journaliste reprend le témoignage d’un officiel qui donne une première indication

7. Infirmation officielle de la rumeur

E. La place de l’extrême droite dans les rumeurs

Dans toutes les analyses, il y avait une forte communauté d’extrême droite dans la propagation des rumeurs. De là se posent deux questions :

  • Est-ce parce qu’ils sont les plus actifs sur Twitter durant les attentats ? Autrement dit, la proportion des communautés de la fachosphère est la même pour les rumeurs que pour les conversations durant les attentats. Seule une analyse complète des tweets autour des attentats aurait pu permettre de répondre à la question, mais cela n’était pas possible en l’état du fait que les fournisseurs de tweets qui pourraient permettre l’analyse ne souhaitent pas associer leur nom aux attentats.
  • Est-ce que c’est parce que Nice est un foyer particulièrement important de personnes de droite ? 
  • Fabrice Berrahil

    Bravo Nicolas !
    Sur ta conclusion, je pense qu’il y a une troisième piste de réponse : les membres de la fachosphère ont des usages digitaux, des processus de raisonnements et des réflexes comportementaux propices à la propagation de rumeurs.
    Attention cependant à un biais : n’est pas forcément membre de la fachosphère quelqu’un qui suit MLP sur Twitter.

    • Vanderbiest Nicolas

      Oui, c’est un peu dans la deuxième hypothèse. Par contre pour MLP non, mais par contre, ils se suivent tous l’un l’autre, en dehors de MLP ce qui enlève le biais

      • Fabrice Berrahil

        ah oui, bien joué pour éviter le biais (of course).

  • gautier

    Très intéressant ! Et visuel. Peut-être que pour renforcer l’hypothèse de « l’extrême droite relaie de la rumeur », on aurait pu ajouter aux graphiques un ou deux personnages politiques hors de la fachosphère (mélanchon ?) afin de bien mettre en évidence une concentration soupçonnée des twittos compulsifs.

  • Xavier Martin-Dupont

    C’est tout à fait fascinant j’administre le groupe attentat à paris sur FB et j’ai suivis en léger différé l’actualité du 13 entre BFMTV et ITELE à à un moment j’ai même vue comment la rumeur se fabriquait en temps sur la base d’un témoignage – dans un français plus qu’approximatif – interprété totalement de travers par le journaliste d’ITELEementnt. ce qui a valu en direct l’annonce suivante la présence de complice qui aurait tiré de l’arrière du camion. tandis que le témoins semblait protester du contraire avant que le etrour du flash info ne coupe la conversation. Sur a