Mémoire des crises 2.0 : 2018 (Janvier)

Print Friendly, PDF & Email

Une nouvelle année de crise commence en 2018 ! Les courbes et nuages des mots sont obtenus via Talkwalker Discovery.

1. Manix

 

Lieu d’où survient la crise : Offline

Lieu de mécontentement : Twitter

Niveau de crise : 1

Dans le métro parisien, Manix a diffusé une publicité mettant en scène une femme de couleur blanche avec un homme de couleur noire :

L’affiche a été mal perçue sur Twitter et un malaise s’est créé autour de celui-ci.

« Traduction de cette pub raciste : Avec #manix, on peut enfin faire l’amour avec un Noir sans attraper le sida »

Enseignement ;

Un peu une micro-polémique. Entre le verre à moitié plein et le verre à moitié vide.

2. Kerastase

 

Lieu d’où survient la crise : Instagram

Lieu de mécontentement : Twitter / Instagram

Niveau de crise : 1

Polémique Instagramesque pour Kerastase qui a utilisé Emily Ratajkowski comme égérie . Celle-ci a commenté le fait qu’elle était une nouvelle égérie pour la marque et que les cheveux étaient une partie essentielle de la féminité.

Suite à des réactions négatives sur Instagram, elle a supprimé sa publication ce qui n’a pas calmé les internautes. Face à la polémique, la marque s’exprimera :

« Nous sommes désolés si nous avons offensé qui que ce soit, c’était loin d’être notre intention. Nous reconnaissons que la façon dont a été présenté ce contenu n’a pas rendu hommage au précieux message que nous souhaitons véhiculer -que chacun est beau individuellement. Kérastase s’engage pour l’émancipation de toutes les femmes et de toutes les beautés. »

Enseignement :

Un cas d’égérie où on peut difficilement s’exprimer sur des choses pourtant simples.

3. H&M

Lieu d’où survient la crise : Website

Lieu de mécontentement :Instragram / Twitter / Facebook

Niveau de crise : 3

Ce fut la polémique du mois. Voir en s’avançant de l’année 2018 tellement le volume observé fut en dehors de tout contrôle.Le problème survient du fait d’un vêtement vendu par la marque où un enfant de couleur noire avec un pull portant la mention « Coolest Monkey in the jungle.  »

Le tout rassemblera des millions de tweets, des problématiques avec des égéries et des magasins saccagés.

Enseignement :

De plus en plus de crises « mastodontes »

4. La Redoute

Lieu d’où survient la crise : Website

Lieu de mécontentement : Facebook

Niveau de crise : 1

La Redoute va créer une polémique en raison d’une fraude ou d’un problème technique. En cause : le fait qu’une promotion soit offerte pour 100 euros d’achat… Sans qu’une somme minimum ne soit demandée.

Le site internet diffusera une réponse face à l’engouement qui naitra sur l’offre :

Chère cliente,

C’était noël après l’heure à La Redoute ce matin, et comme vous nous adorons les cadeaux !
Mais celui-ci était bien trop tentant pour être vrai 😉
Nous avons été victime d’une fraude et évidement l’offre de 100€ offert pour 100€ d’achat ne peut être appliquée.
Par contre il reste toujours -10% supplémentaires sur toutes les promos jusque -80% jusque ce soir minuit !!!

Toute l’équipe de La redoute Belgique vous remercie de votre compréhension !!
A très bientôt !

LE mal est fait puisque de nombreux clients se plaindront sur la page Facebook ainsi que sur des groupes.

Enseignement :

Cas déjà observé auparavant, notamment chez Adidas !

5. VietJet

Lieu d’où survient la crise : Website

Lieu de mécontentement : Facebook

Niveau de crise : 1

La compagnie aérienne vietnamienne Low cost va créer un vent de polémique en raison d’une vidéo et d’une opération menée dans un de ses avions. Dans celle-ci, on voit des hôtesses dévêtues accompagnant l’équipe de football nationale :

Face au malaise suscité par la chose, VietJet s’excusera pour la mauvaise pratique.

Enseignement :
Mais cela parait plus une crise médiatique qu’un bad buzz.

8. L’Oreal

Lieu d’où survient la crise : Instagram

Lieu de mécontentement : Twitter / Instagram

Niveau de crise : 1

Pour sa prochaine campagne, L’Oreal a pris comme égérie une femme voilée.

Problème, celle-ci a eu des propos fâcheux dès 2017, notamment sur l’Etat d’Israël. Finalement, elle s’excusera et se retirera de la campagne.

L’Oréal appréciera la manoeuvre :

We have recently been made aware of a series of tweets posted in 2014 by Amena Kahn, who was featured in a UK advertising campaign.We appreciate that Amena has since apologised for the content of these tweets and the offence they have caused. L’Oreal Paris is committed to tolerance and respect towards all people. We agree with her decision to step down from the campaign.

Enseignements :

Toujours faire un background check sur les égéries.