Mémoire des crises 2.0 : 2017 (Mai)

Print Friendly, PDF & Email

C’est au tour du mois de mai d’être analysé avec moins de crises qu’à l’accoutumée et une très grosse crise qui fut la 2 ème plus importante de l’année.

41. Pizza Hut

 

Lieu d’où survient la crise : Twitter

Lieu de mécontentement : Twitter

Niveau de crise : 1

Une publicité publiée sur Facebook utilisant le prisonnier Marwan Barghouti, leader du Fatah a été publié par la chaîne locale de Pizza Hut, provoquant des réactions d’indignation de la part des communautés propalestiniennes. Le slogan disait « Barghouti, si tu dois arrêter la grève, est-ce que le mieux ne serait pas de le faire avec une pizza ». Pizza Hut International réagira :

 » Cet acte était totalement inapproprié et ne reflète pas les valeurs de notre marque. Le franchisé dans le pays en question a retiré le post. Si quelqu’un a été blessé, nous le regrettons sincèrement »

Très rapidement, un hashtag de boycott Boycott_PizzaHut a été propulsé sur les réseaux sociaux.

Enseignement :

Encore le fléau du rire chez les community manager.

42. Chanel

 

 

Lieu d’où survient la crise : Instagram

Lieu de mécontentement : Twitter/ Instagram

Niveau de crise : 1

Chanel va créer une petite polémique en raison de la vente d’un boomerang… à 1260 euros.

La principale critique étant qu’il s’agit d’un manque de respect vers la communauté aborigène en Australie. La marque réagira par communiqué :

« Très respectueuse des différentes cultures et traditions et regretter «que certains aient pu être offensés. Nous comprenons parfaitement l’attachement culturel que la communauté aborigène et des îles du détroit de Torrès porte à cet objet et nous le respectons. Le sportswear fait partie intégrante de l’identité de la marque Chanel».

Enseignement :

Une crise sur les valeurs de la nation.

43. Pole Emploi

 

 

Lieu d’où survient la crise : Twitter

Lieu de mécontentement : Twitter

Niveau de crise : 1

Pole emploi va publier une infographie problématique résumant la journée type d’un chômeur :

Celle-ci passera très mal auprès d’utilisateurs de Twitter qui y voit une critique du chômeur « feignasse ».

Enseignement :

Toujours penser au cadre de lecture du public et non de soi-même.

44. C8

 

 

Lieu d’où survient la crise : Offline

Lieu de mécontentement : Facebook/Twitter/ Blog

Niveau de crise : 1

Régulièrement ciblés par les badbuzz, Cyril Hanouna et Direct 8 ont connu une crise particulièrement marquante cette année. Dans une émission de mai 2017, le présentateur de Touche Pas à Mon Poste, voulant s’essayer à un exercice de « radio libre » a piégé des homosexuels en direct.

En adoptant une voix très efféminée, Cyril Hanouna jouait la comédie en se moquant de différents intervenants contactés par téléphone et qui ignoraient qu’ils étaient enregistrés.

De nombreux téléspectateurs ont été très choqués par cette séquence et l’ont jugée clairement homophobe. Beaucoup de plaintes ont été déposées au CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) et un véritable emballement médiatique s’en est suivi sur les réseaux sociaux. L’affaire a encore monté d’un cran quand le public a appris qu’un des jeunes, victime du sketch de TPMP, avait été viré de chez lui par ses parents.

Le CSA s’est montré particulièrement sévère puisqu’il a condamné l’émission à une amende de semble-t-il 3 millions d’euros.

Enseignement :

La mobilisation du public peut avoir de très grosses conséquences, notamment en termes d’amendes.

45. McDonald’s

 

 

Lieu d’où survient la crise : Youtube

Lieu de mécontentement : /Twitter/

Niveau de crise : 1

U ne publicité de Mc Donal’ds mettant en scène un enfant dont le parent est mort va choquer bon nombre de gens.

Dans la vidéo, l’enfant demande ce que faisait son père avant de gouter un hamburger tandis que sa mère lui glisse « c’était également le préféré de ton père. La séquence, vécue comme l’exploitation de la mort pour faire de la publicité n’a pas été du goût de tout le monde.

Enseignement

Certaines choses sont difficilement exploitables en publicité

46. SNCF

 

Lieu d’où survient la crise : Offline

Lieu de mécontentement : Twitter

Niveau de crise : 1

Le changement de nom des TGV en Inoui va être raillé par la plupart des internautes. Au final, les responsables de la SNCF laisseront passer et seront très contents de la visibilité acquérie grâce à ces commentaires.

Enseignement :

Il y aura toujours des commentaires sur les nouveaux logos et nouveaux noms d’une organisation connue.