Mémoire des crises 2.0 : 2017 (Décembre)

Print Friendly, PDF & Email

Et voici la dernière cuvée des crises qui ont eu lieu durant le dernier mois de l’année ! De petites crises uniquement répercutées via Twitter ! Graphique réalisé avec Talkwalker Discovery.

97. Netflix

 

Lieu d’où survient la crise : Twitter

Lieu de mécontentement : Twitter

Niveau de crise : 1

Au départ de la polémique vécue par Netflix, un tweet publié par eux avec :

« Aux 53 personnes qui ont regardé “A Christmas Prince” quotidiennement depuis dix-huit jours : qui vous maltraite ? »

Au final, ce tweet a amené toute une discussion au sujet des données que Netflix possède sur ses utilisateurs.


Enseignement :

Chaque message peut être détourné pour parler de messages plus globaux.

98. Axa

 

Lieu d’où survient la crise : Linkedin

Lieu de mécontentement : Twitter/Linkedin

Niveau de crise : 1

Une publicité diffusée par Axa via Linkedin va faire le bad buzz. Sur celle-ci, un slogan « Une entreprise gérée par une femme ira peut-être moins vite, mais plus loin »


Elle fera beaucoup réagir sur Linkedin, mais un peu moins sur Twitter avec moins de 100 mentions.

Enseignement :

Une erreur qui a été vite contredite et qui n’a pas cristallisé.

99. TF1 

 

Lieu d’où survient la crise : Linkedin

Lieu de mécontentement : Twitter/Linkedin

Niveau de crise : 1

TF1 One aidé de Minute Buzz a réalisé une campagne pour soutenir les Rohingyas, une ethnie musulmane persécutée en Birmanie. Si l’intention est bonne, la forme n’a vraiment pas convaincu les internautes et a généré un malaise total.

Dans un post Facebook, TF1 One propose : « tous les mille partages de cette vidéo, une famille Rohingyas sera secourue ». Ce mélange des genres provoque la colère des internautes qui jugent l’action « répugnante ». TF1 a supprimé la campagne.

Sur Twitter, les réactions sont restées assez mesurées :

 

Enseignement :

Que dire ?

100. Ozsale

 

Lieu d’où survient la crise : Facebook

Lieu de mécontentement : Facebook

Niveau de crise : 1

Bad buzz pour Ozsale qui vend des produits sur internet. Cette entreprise a vendu une robe pour enfants avec mis dessus « I’m sexy and I know it »

Cela a fait réagir énormément de personnes sur Facebook ce qui mènera à l’écriture d’articles sur le sujet.

Enseignement :

Le cas typique des vêtements pour enfants avec inscriptions.

101. Konbini

 

Lieu d’où survient la crise : Twitter

Lieu de mécontentement : Twitter

Niveau de crise : 1

Une interview de Macron réalisée par Konbini a été critiquée par Arrêt sur Images. Depuis la Martinique, Ariane Vincent, directrice de la communication de Konbini a pris à partie le journaliste ayant écrit l’article en prétendant que celui-ci avait tenté de rejoindre Konbini et en mettant la direction d’Arrêt sur Images en copie. Cela n’a pas manqué de faire réagir pas mal d’internautes sur le réseau social Twitter. Finalement, la directrice twittera :

« Mea culpa @RobinAndraca, cette conversation aurait dû rester privée. »

Ens

Enseignement :

Tourner 48 fois son doigt avant de pousser sur envoyé !