Comment une officine a créé 75 comptes pour nuire à Emmanuel Macron

Ce samedi, une opération a eu lieu en se servant des blogs de Mediapart pour nuire à Emmanuel Macron. La tentative, mobilisant 75 faux comptes fut diablement orchestré et n’a heureusement pas pris. Elle est cependant une énième preuve après le cas de la fausse rumeur du financement par l’Arabie Saoudite qu’Emmanuel Macron est la cible de certaines officines qui cherchent à le nuire.

A la base, un blog de Mediapart

Le premier tweet que l’on trouve est celui d’un compte qui fournit des retweets de façon gratuite :

Celui-ci tweete un article du blog de Mediapart, qui est également tweeté par un compte spécialement créé pour l’occasion : Emmanuel Cahuzac.

Des faux comptes

L’initiative est également tweetée par de faux comptes créés pour l’occasion :

Ces comptes reprennent tous la même formule : créé en avril 2017, ne tweetant que sur cette affaire et reprenant des noms tout à fait génériques.

La plupart utilisent des photos d’anciens personnages de France, ou des images trouvées sur des banques d’images :

Tous ont été créés durant la nuit :

Ils vont servir à retweeter l’ensemble des tweets des autres à travers l’outil Tweetdeck :

Le plus intéressant est que les comptes qui ont envoyé au même moment, à la même seconde, le même contenu via Tweetdeck se réclament de plusieurs candidats : Mélenchon, Fillon, Le Pen, Asselineau. Seul point commun : leur bon rapport à la Russie. Est-ce du coup une tentative de faire croire que les Russes sont derrière ou autres ?

Au final, cela touchera des acteurs Filloniste/Macroniste qui vont tweeter la chose.

Mais c’est surtout le moment utilisé par PepeTheCrapaud pour sortir du bois :


Un tweet qu’il a depuis supprimé :

Tous ses camarades en ont fait de même : tous les comptes qui ont tenté l’opération ont disparu moins d’une heure après mon premier message sur Twitter. Signe qu’ils ont peur d’être identifiés et surtout qu’ils regardent assidûment les acteurs du Web francophones.

Une tentative de manipulation qui veut jouer sur le paradoxe réactionnel.

Le tout est une tentative flagrante de manipulation dans la mesure où la courbe de tweets n’est pas du tout naturelle

La tentative a été de prendre un jour et une heure avec une faible affluence sur Twitter dans le but de faire monter la sauce pour atteindre le trending topic. Une fois en trending topic, des militants de Macron et Fillon reprendraient la chose pour la propager et l’infirmer et faire vivre le faux. Une pratique habituelle, appelée la mise en paradoxe réactionnel :

On cherche à faire réagir une communauté en la faisant gueuler. La communauté va vouloir punir l’émetteur du message, mais par sa punition, elle va faire la promotion de l’émetteur. Cela place la communauté dans un paradoxe réactionnel : faut-il réagir et par cela assurer la promotion du message ou faut-il laisser le message et le « cautionner » ? Un mal de la décennie.

L’ensemble de la propagation peut être vue sur cette animation :

Après l’histoire montée de toute pièce du financement de Macron par l’Arabie Saoudite, c’est donc la deuxième tentative de ce type utilisant des faux pour répandre de la propagande. Plus que jamais à une semaine de la présidentielle, il convient d’être attentif parce que nous ne sommes pas à l’abri d’une autre opération.

Plagiat du Soir : Marion Le Pen s’est-elle fait avoir par une propagande de l’Iran ?