Le déroulement des attentats de Nice sur les réseaux sociaux

Comme d’habitude, je me lance dans un déroulé de l’attentat vu par les réseaux sociaux. Cette démarche est essentiellement pour des établir des comparaisons par la suite et également pour la postérité.  L’histoire sur Twitter commence vers 11h où les premiers tweets surviennent pour témoigner :

Le premier document montre « un mouvement de foule » :

Le tout est résumé par Nicolas Quénel :

La dépêche AFP survient à 23h20 :

Dans le même temps, un premier bilan est donné :

Et Facebook active son SafetyCheck :

Sur Instagram, les principales photo de la scène surgissent, mais ne sont plus accessibles aujourd’hui. Des premières rumeurs d’attentat multisites circulent alors :

Les rumeurs de prises d’otage surgissent également à différents endroits de Nice :

Comme le montre mon étude sur les rumeurs, la plupart démarrent cependant depuis les chaînes d’informations plutôt que sur Twitter. Peu avant minuit, les premières images du car surviennent.

À 00h07, l’information du camionneur abattu est officialisée :

Les premières vidéos de cadavres circulent alors sur les réseaux sociaux

Dans le même temps, une capture aurait lieu selon des témoignages donnés sur Facebook :

Méridien rumeur Facebook Nice AttentatLa préfecture demande alors aux gens de rester chez eux :

Les Periscopes aux points importants commencent alors à éclore :

Le hashtag PorteOuverteNice est lancé, mais celui-ci n’aura pas beaucoup de succès par rapport aux cas précédents.

Dans le même temps, les rumeurs continuent à se rependre :

Pour quelques minutes plus tôt, les autorités ont démenti la prise d’otage :

Les dysfonctionnements de l’application SAIP sont montrés de façon flagrante :

Des armes auraient été retrouvées à l’intérieur du camion :

Confirmation est alors donnée qu’il n’y a pas de prise d’otage :

Une fausse annonce de revendication de l’État islamique est alors diffusée :

Des images du Negresco sont données :

Un des bébés un temps perdu a été retrouvé grâce à l’aide de Facebook :

Des vidéos de l’attaque circulent alors :

De même pour une vidéo-choc du camion qui fend la foule. Il est désormais 2 heures du matin, tout est sécurisé et plus rien de nouveau n’émergera sur Twitter.