Mémoire des crises : 2015 (Décembre)

Print Friendly, PDF & Email

Et voici le dernier chapitre de ces mémoires des crises 2.0 de 2015 ! Un mois où Libération s’est particulièrement illustré.

100. Supergurl 

Supergurl

Lieu d’où survient la crise : Site Web
Lieu de mécontentement : Twitter
Niveau de crise : 1

 

L’idée communication de décembre provient du site de Supergurl qui pour illustrer le caractère incroyable des soldes du Black Friday sur son site a affublé un bouton CTA « Rape Us » :

SuperGurl

L’initiative a particulièrement été critiquée par les féministes sur Twitter. Le responsable a du s’excuser :

« J’aurais dû revoir le travail de mon graphiste avant de diffuser cette image sur le site. J’ai conscience que nous avons fait une erreur, et que cette phrase ne défend pas les valeurs des jeunes femmes aujourd’hui ».

Enseignements :

  • Une tentative de bad buzz orchestré ?

101. Libération 

logo-liberation-311x113

Lieu d’où survient la crise : offline
Lieu de mécontentement : Twitter/Blog
Niveau de crise : 1

L’histoire commence lorsqu’un lecteur de Libération découvre un article appelé « la femme voilée du métro » qu’il juge insultant :

Presque dans le même temps, la critique est également faite par Sihame Assbague

Cependant le lancement du hashtag semble piloté vu le flux de tweets lancés très rapidement :

Capture d’ecran 2015-12-16 à 15.28.59

Capture d’ecran 2015-12-16 à 15.32.03

Les indignés contactent également des associations susceptibles de prendre position :

En réalité, difficile pour moi de faire une quelconque narration parce que nous avons affaire clairement à une tentative d’astroturfing et de mobilisation 2.0.

Pour preuve, voici le volume sans les retweets :

Capture d’ecran 2015-12-16 à 15.43.48

Un ratio de 5 tweets par utilisateurs. Une fois que je mets les retweets, le montage est le même : 17 700 tweetes par uniquement 4640 utilisateurs.

Capture d’ecran 2015-12-16 à 15.45.46

Je décide donc de me concentrer sur ce qui semble être les leaders du mouvement. Pour Sihame Assbague, on trouve 7 tweets entre 9 et 11 h :

Capture d’ecran 2015-12-16 à 15.52.47

Capture d’ecran 2015-12-16 à 15.52.57

Pour tous les goûts, on retrouve pas moins de 11 tweets sur la même plage horaire :

Capture d’ecran 2015-12-16 à 15.55.20

Mention spéciale à Marwan_FX et ses 41 tweets :

Capture d’ecran 2015-12-16 à 16.03.23

  • Pour Alkanz, on comptera au total 17 tweets.
  • Pour Widadk, on comptera  17 tweets également.
  • OneRadex, seulement 12 tweets.

Tout cela permet de se placer en trending topic :

Avec le trending topic, les bots vont se mettre en marche :

Cela va finalement toucher des gens en dehors de la communauté :

(Bien qu’il semble qu’il ne paie pas 🙂

Et finalement, cela mènera droit jusqu’aux médias :

Cette couverture média ouverte par Le Figaro va permettre de toucher tous ces sites : (tableau via Brandwatch)

#Liberacisme

Plus d’infos ici

Enseignements :

  • Les manifestations 2.0, c’est maintenant !

102. IBM 

IBM Logo

Lieu d’où survient la crise : Twitter
Lieu de mécontentement : Twitter
Niveau de crise : 1

 

Face au manque de femmes dans l’informatique, IBM a lancé un concours sexiste qui avait pourtant le but totalement opposé : #HackAFairDryer, à savoir un concours pour hacker un sèche-cheveu. L’initiative a suscité des polémiques auprès des féministes et le responsable de chez IBM dira que « la campagne a raté sa cible ».

Enseignements :

  • Jouer sur les clichés féministes n’est jamais une bonne idée

103. SNCF 

SNCF-Logo1

Lieu d’où survient la crise : Site Web
Lieu de mécontentement : Twitter
Niveau de crise : 2

Le champion de l’année passée a bien failli passer une année sans figurer dans les mémoires des crises. Cette fois-ci, c’est à cause d’un accord avec Air BNB qu’il y a eu une polémique. Un partenariat entre les deux aurait permis à des clients SNCF de louer leur appartement durant leur départ. Face à la polémique née çà et là sur les réseaux sociaux et surtout auprès des syndicats des hôteliers, la SNCF annoncera qu’elle abandonne ce partenariat.

Enseignements :

  • Après Uber et les taxis, la réaction était prévisible.

104. Boulanger 

boulanger-logo

Lieu d’où survient la crise : Offline
Lieu de mécontentement : Twitter
Niveau de crise : 1

 

Cherchant le bâton pour se faire battre, l’enseigne d’électroménager Boulanger a mis la mention suivante sur ses fers à repasser :

Boulanger

Face à la montée des commentaires sur Twitter, Boulanger a répondu sur Twitter : « toutes nos excuses pour le balisage inadapté sans connotation volontaire. Le nécessaire a été fait dans tous nos magasins. »

Enseignements :

  • Que dire ?

105. BHV Marais

Lieu d’où survient la crise : offline
Lieu de mécontentement : Twitter
Niveau de crise : 1

 

Sur Twitter émerge la photo de packagings de l’enseigne BHV :

Fichier 29-12-15 15 04 32

Le tweet rassemblera de multiples retweets :

La propriétaire dira que tout cela était décalé. Une photographie de la version homme circulera aussi :

Fichier 29-12-15 15 04 22

Enseignements :

  • Une tentative de bad buzz orchestré ?

106. Libération 

logo-liberation-311x113

Lieu d’où survient la crise : Site Web
Lieu de mécontentement : Twitter
Niveau de crise : 1

Deuxième chronique du mois qui pose problème pour Libération. Dans celle-ci, l’auteur stipule qu’il n’a aucune donnée quantitative, mais que de son observation, les gens qui vont chez Starbucks « ont une intelligence inférieure à la moyenne ». De plus :

Libération

Il n’en fallait pas plus pour que Twitter se mette à railler copieusement Libération.

Enseignements :

  • Faire une chronique sur Libération semble facile.

107. Aldi 

897px-Aldi_Markt_Logo.svg_

Lieu d’où survient la crise : Site Web
Lieu de mécontentement : Twitter
Niveau de crise : 1

Pour la fin d’année, malaise en Allemagne où l’enseigne de hard discount Aldi propose des feux d’artifice « Paris ».

Aldi

Twitter va rapidement s’activer et de nombreux médias allemand vont faire part de leur effaremment. La marque partagera sa surprise face à ce torrent de commentaires, expliquant que les feux d’artifice étaient vendus depuis février, soit bien avant les attentats.

 

Enseignements :

  • Encore une fois la posture supposée dominante des marques fait qu’on pense qu’elles doivent être au courant de tout.

Voilà qui est tout pour 2015. À noter que je me suis trompé deux fois dans mon compteur, puisqu’il y a en réalité 109 cas cette année !