Mémoires des crises 2.0 : 2014 (Juin)

Print Friendly, PDF & Email

Après ce break estival, les mémoires des crises 2.0 reviennent avec des crises qui datent du mois de juin ! Au menu de ce mois-ci, du gore, du sexisme, du stéréotype et deux cas sérieux. (Facebook et Primarck)

43. Adidas

Lieu d’où survient la crise : Twitter
Lieu de mécontentement : Blog/Twitter
Niveau de crise : 1

Déjà à la fête au mois de mai, la marque Adidas refait parler d’elle en mal après une publicité à l’occasion de la coupe du monde.

BadbuzzAdidasCoeur

 Dans celle-ci, on voit des cœurs d’animaux qui sont sensés représenter le fait que les sportifs donnent tout pour leur pays selon le thème de leur campagne #allin.

Enseignements :

  • L’image-choc était vraisemblablement faite pour que l’on en parle.

44. Burger King

Burger-KingLieu d’où survient la crise : Twitter
Lieu de mécontentement : Blog/Twitter/Facebook
Niveau de crise : 1

La marque Burger King va s’illustrer au Maroc en utilisant une représentation géographique du pays sur son verre pour le moins original et délicat :

Burger-King-Cup

 

Sur celui-ci, il manque une partie du Sahara, qui est justement une des parties du pays qui souhaite avoir son indépendance. La marque a du changer ses verres.

Plus d’informations sur : http://www.therollingnotes.com/2014/06/06/burger-king-reagi-suite-aux-bad-buzz-sur-les-reseaux-sociaux/

Enseignements :

  • Une preuve que le détail peut parfois faire la différence.

45. Casino

 

Lieu d’où survient la crise : YouTube
Lieu de mécontentement : Twitter/YouTube
Niveau de crise : 1

Un client de l’enseigne Casino se filme en train de peser les légumes du supermarché. Ceux-ci n’indiquent pas du tout le poids réel du paquet et arnaquent les clients. La vidéo dépassera la centaine de milliers de vues en une semaine.

L’enseigne dira enquêter et faire des contrôles auprès de ses fournisseurs.

Enseignements :

  • Tout se sait un jour ou l’autre sur les réseaux sociaux.

46. Perrier

Lieu d’où survient la crise : YouTube
Lieu de mécontentement : Blog/Twitter
Niveau de crise : 1

Perrier revient avec une publicité sexiste à souhait autour de sa nouvelle bouteille

Loin de s’excuser, la marque assumera pleinement et déclarera que cela fait partie de son ADN.

Enseignements :

  • Lorsqu’on est une marque qui premium, on ne peut pas se permettre ce genre de communication cheap. Si la marque a su surfer à une époque sur ce ton de communication, il était adapté à celle-ci. Force est de constater que cette publicité renvoie Perrier droit en 1976.

47. Ecovoiturage.fr

 

Lieu d’où survient la crise : Facebook
Lieu de mécontentement : Facebook/Twitter
Niveau de crise : 1

Le sexisme était décidément à la fête en ce mois de juin puisqu’il s’agit d’une non-entreprise qui suscitera la polémique pour des publicités résolument sexistes.

Bp624SuCQAIM2Ce BoUHAzACMAEveQg EcovoiturageLULZ

Le graphiste, auteur de ces œuvres confiera que c’était exactement le but recherché.  Pour plus d’analyse, voici un article que j’ai écrit sur Le Nouvel Obs Le Plus.

Enseignements :

  •  De la visibilité sur du vent reste du vent.

48. Primarck

Lieu d’où survient la crise : Offline
Lieu de mécontentement : Blog/Twitter/Facebook
Niveau de crise : 2

Une Galloise de 25 ans fait sa lessive lorsqu’elle veut regarder à quelle température laver sa robe. Ce qu’elle découvre lui glace le sang : un appel à l’aide est écrit sur l’étiquette. (« Forced to work exhausting hours »). L’histoire sera rapidement ébruitée aux médias et fera le tour du monde.

L’hypothèse de l’ONG derrière est plus que vraisemblable. D’ailleurs, le deuxième cas d’étiquette semble être un coup montré, lorsqu’on voit le profil de la personne qui l’a posté :

Et pour cause, Primark faisait partie des marques présentes dans le Rana Plaza, ce bâtiment qui s’est effondré en tuant plus de 1000 ouvriers.  L’affaire a duré un certain temps et on a même parlé de #labelgate. Plus d’analyse ici.

Enseignements :

  • La subtilité d’une ONG qui a su rester dans l’ombre a diablement fonctionné. C’est le fait « extraordinaire » qui rend ce simple fait en un buzz mondial.

49. KLM

Lieu d’où survient la crise : Twitter
Lieu de mécontentement : Twitter
Niveau de crise : 1

KLM, la compagnie aérienne néerlandaise est tombée dans l’enfer du LOL en envoyant un tweet suite à la victoire de l’équipe des Pays-Bas à la coupe du monde de football. Cela ne manquera pas de faire réagir les clients mexicains et autres de la compagnie. 

Plus d’analyse ici

Enseignements :

  • Le community manager devrait plus se considérer comme un porte-parole des valeurs d’une entreprise auprès de l’ensemble de ses clients, qu’un amuseur public qu’on pourrait qualifier de clown.

50. Delta Airlines

Lieu d’où survient la crise : Twitter
Lieu de mécontentement : Twitter
Niveau de crise : 1

La coupe du monde n’était définitivement pas l’événement sur lequel surfer pour les compagnies aériennes puisqu’un peu plus tôt, c’est Delta Airlines qui a subi les critiques à la suite de ce tweet :

La caricature qui est faite du Ghana n’a pas plu, d’autant qu’il n’y a pas de girafe au Ghana.

Enseignements :

  • Les images de stéréotypes ont toujours beaucoup du mal à passer sur les réseaux sociaux.

51. Facebook

Lieu d’où survient la crise : Site Web
Lieu de mécontentement : Blog/Twitter/Facebook
Niveau de crise : 2

Facebook a déclenché une énorme politique suite à une étude menée sur ses timelines. Un article de la revue scientifique PNAS est publié où l’on apprend que le réseau social a modifié pendant une semaine le fil d’actualité de plus de 650 000 utilisateurs du réseau social. Ils ont séparé l’ensemble en deux échantillons : un qui ne recevait que des posts négatifs, un autre des positifs. Cela influençait le comportement de l’individu qui, tel un caméléon, s’adaptait positivement au comportement observé.

Enseignements :

  • Les réseaux sociaux peuvent aussi faire l’objet de critiques virulentes. (Linkedin en avait déjà fait l’expérience)
  • Cela nous donne beaucoup d’indications pour la communication sensible. Il faut construire ses projets ensemble depuis le début.

 

Voici donc pour cette belle brochette de cas qui se sont déroulés en juin 2014. Ce mois suit la courbe dressée depuis le début de l’année avec entre 8 et 10 cas par mois.

La suite ?