Mémoires des crises 2.0 : 2014 (Février)

Print Friendly, PDF & Email

Le mois de février vient de s’achever, l’occasion de revenir comme habituellement sur les crises 2.0 qui ont eu lieu durant cette période.

A noter que ce mois de février est assez historique dans la mesure où il y a eu pas moins de 7 cas de crise 2.0 /Bad buzz alors qu’il n’y avait eu jusqu’à présent que 3 cas qui ont eu lieu en février entre 2004 et 2013 !

Est-ce un phénomène logique dans la mesure où je n’ai jamais pu trouver la moindre explication du pourquoi le mois de février comportait moins de crises ou alors est-ce le signe d’une augmentation importante du nombre de cas à prévoir pour cette année ? L’avenir nous le dira, mais pour l’instant, revenons sur le passé !

10. Delhaize

   

Lieu d’où survient la crise : Facebook

Lieu de mécontentement : Twitter

Niveau de crise : 2

Ce cas commence avec le lancement d’un tweet de Gilly Weinstein, compte pourvu d’uniquement 130 followers.

Ecrit en anglais ( pour rappel, les langues en Belgique sont le néerlandais, le français et l’allemand) , avec uniquement 2 retweets au moment des faits ( 5 actuellement), ce tweet va être capté par les journaux en ligne belge ( DH, Libre, Le Soir) et lancera une vague d’indignation sur Twitter qui forcera la marque à retirer le déguisement en question.

Ce qui pose problème est l’emploi de lignes verticales alors que les déguisements de prisonnier sont habituellement horizontales contrairement aux uniformes de camps que l’on voyait durant la seconde guerre mondiale.

Enseignements:

  • ​Parmi les centaines de magasin et milliers de costumes, il faut avoir l’ouïe fine. Ici, il était évident que cela provoquerait un malaise et il faut dire que le fait d’avoir pris un enfant triste/en colère/ non dans l’amusement, fournissait déjà une clef de lecture supérieure. Cela serait mieux passer si l’ensemble était plus « joyeux ».

11. Zoo de Copenhague

   

Lieu d’où survient la crise : Offline

Lieu de mécontentement : Facebook / Twitter

Niveau de crise : 1

L’histoire commence lorsqu’un girafon, dont le code génétique a été jugé déficient et donc inapte au programme de l’Association européenne des zoos et des aquariums (EAZA) , est condamné à mort.

Les alternatives ont été balayées d’un revers de la main par le Zoo. Il n’était donc, selon eux, pas possible de le garder en vie ( le girafon appartiendrait à l’EAZA) , de le castrer ( les conséquences auraient été encore plus tragiques), ou de le vendre ( contraire à la politique du zoo)  : bref, il fallait l’abattre.

Des protestations se sont fait entendre çà et là, mais celles-ci apparaissaient comme ridicules. Ainsi, au moment de l’exécution, seules 5200 personnes étaient inscrites à un groupe Facebook « Sauvez Marius », du nom de l’animal, seules 3400 personnes avaient signé une pétition danoise et 24 000 pour une pétition anglaise. De plus, aucune association comme la SPA danoise ou Anima n’avait participé à la lutte.  Cela semblait indiquer un feu vert pour le zoo danois.

Pourtant, aujourd’hui, l’indignation est totale et est même devenue internationale. Impossible de passer une timeline Facebook ou Twitter sans voir la photographie de cette girafe et de vives indignations l’accompagnant.

Plus d’informations sur: http://www.reputatiolab.com/2014/02/analyse-de-la-crise-du-zoo-de-copenhague/

Enseignements:

  • ​LA preuve que toute crise est culturelle. Au Danemark , cela n’a choqué personne, l’indignation provient uniquement du reste du monde. Même les SPA locales n’y ont rien trouvé d’offensant. Cela explique pourquoi j’ai classé cette crise en lvl 1.

12. RMC

   

Lieu d’où survient la crise : Facebook / Twitter

Lieu de mécontentement : Offline

Niveau de crise : 1 

Mémoires des crises 2.0 : 2014 (Février)

Pour faire la promotion de la champion’s league, un des membres de l’équipe de communication de l’after foot RmC fait une véritable bourde en publiant une image sexiste qui peut marcher sur 9gag mais dont la pertinence était mauvaise.

Enseignements:

  • Encore un cas où les féministes n’avaient même pas à protester pour que les gens neutres trouvent cela choquant.

13. Kiabi

   

Lieu d’où survient la crise : Facebook / Twitter

Lieu de mécontentement : Site web

Niveau de crise : 1 

Kiabi propose un déguisement « Zoulou » avec une légende qui va susciter la polémique:

Mémoires des crises 2.0 : 2014 (Février)

« La préhistoire est une époque lointaine, mais si vous aimez l’ambiance décalée, ce déguisement zoulou est fait pour vous ! »

Plus d’information sur: http://www.lepoint.fr/de-l-air/le-bad-buzz-de-kiabi-accuse-de-racisme-18-02-2014-1793519_426.php

Enseignements:

  • La culture du détail est de plus en plus une nécessité. La masse de vêtements mis en vente peut laisser passer quelques erreurs telles que celle-ci.

14. Rad

Lieu d’où survient la crise : Facebook / Twitter

Lieu de mécontentement : Site web

Niveau de crise : 1 

Un blogueur dénonce le plagiat supposé de la marque Rad  en reprenant un comparatif fait par @LVN_art.

Il lance également un hashtag #enraddinspi qui sera peu utilisé ( beaucoup moins de tweet que l’article de départ)

Enseignements:

  • Encore une fois un cas où tout se sait un jour ou l’autre sur les réseaux sociaux. Même dans le cas où la tentative de plagiat n’était pas avérée, il suffit d’un internaute pointilleux pour se retrouver accuser de forfait.

15. Pizza Hut

Lieu d’où survient la crise : Facebook / Twitter

Lieu de mécontentement : Site d’information

Niveau de crise : 1 

Un Pizza hut de la ville de Crétail est accusé d’homophobie à l’encontre d’un de ses collègues.

Après avoir été interpellé par sa manager sur son orientation sexuelle, celui-ci faisait l’objet de raillerie incessante à propos de celle-ci.

Cela a obligé Pizza Hut à se fendre d’un communiqué rappelant son intolérance par rapport à toute forme de discrimination et de signaler qu’en cas de confirmation des faits, des sanctions seraient prises.

A la suite de la publication de l’article sur l’express, les indignations ont été nombreuses sur les réseaux sociaux, notamment sur la page Facebook.

Enseignements:

  • Une crise d’égalité sur un sujet sensible.

16. Enseignons.be

Lieu d’où survient la crise : Facebook

Lieu de mécontentement : Facebook

Niveau de crise : 1

Le compte Facebook de l’organisation Enseignons.be publie une carte de l’Europe remplie de stéréotypes: 

Mémoires des crises 2.0 : 2014 (Février)

Les réactions ont été directement très vives, le Mrax ( mouvement contre le racisme et la xénophobie en Belgique) a immédiatement demandé le retrait de la photo sous peine d’action.

L’organisation a modifié son post en s’excusant. Les excuses de l’organisation ont été un peu pathétiques puisqu’interpellée par les journaux télévisés et la presse périodique, elle dira qu’elle a communiqué cette carte à des fins pédagogiques ce qui semble peu évident étant donné le post Facebook en question. Toutefois, la défense diffusée à posteriori montre que la carte faisait partie avant d’une réflexion plus globale. Il est malheureusement trop tard puisque l’opinion publique est déjà passée à autre chose.

Enseignements:

  • Il y a une obligation de pertinence, surtout lorsqu’on est un organisme avec des missions d’ordre public. De plus, la défense n’est pas cohérente avec le message qui accompagnait cette photographie.

17. Adidas

Lieu d’où survient la crise : Twitter

Lieu de mécontentement : Site Web

Niveau de crise : 2

La marque Adidas a mis en vente des maillots assez explicites qui n’ont pas plu aux Brésiliens et à la première ministre brésilienne qui y voit une incitation à la prostitution.

La marque a été obligé de retirer les maillots de la vente.

Enseignements:

  • Encore un cas de féminisme ( c’est à la mode)

Voici pour les cas de ce mois de février où l’on remarquera une influence des périodes de carnaval à travers les déguisements.

Edit: oubli de Carambar

Carambar

Lieu d’où survient la crise : Offline

Lieu de mécontentement : Twitter / Facebook

Niveau de crise : 1

La publication d’une blague Carambar provoque un véritable tollé sur Twitter au moment où Mickael Schumacher est dans un état critique.

La suite ?